Presentations

Anatomie d’une session EMDR en contexte de travail avec la dissociation

Summary

« Hymne à la joie » le quatrième mouvement de la Neuvième de Beethoven. Un grand mouvement symphonique dans lequel quelques notes, quelques mesures simples autour desquelles se construit, se raffine ce mouvement en variations, où chaque instrument se joint à cette toile musicale. Tout comme cet œuvre symphonique de Beethoven où quelques notes sont organisées en une structure simple, le protocole standard EMDR s’organise autour d’une structure technique relativement simple. Cependant, lors de son utilisation en pratique clinique auprès de clients souffrant de trauma complexe ou de trouble de la dissociation, l’orchestration de la thérapie EMDR demandera doigté et accordage en fonction besoins cliniques. Quelle variation? Quels instruments? Quelle orchestration? Cette présentation vous propose de visionner une session de thérapie EMDR avec une client présentant un trouble dissociatif. Durant cette séance de retraitement, les participants (es) seront amené (es) à être témoin du choix d’instruments et d’orchestration où thérapie EMDR, travail avec les états du moi, utilisation d’objets et matériaux pour soutenir le travail, utilisation des « tissages cliniques avancés, etc. sont utilisés en combinaisons et en synergie afin de soutenir le travail d’intégration. Les éléments didactiques et théoriques seront amenés par le biais de brefs moments de pause au visionnement afin de tisser théorie et ce qu’on voit se dérouler à l’écran.

Objectifs d’apprentissages:

  • Intégrer des outils et autres modalités thérapeutiques dans le respect du modèle de traitement adaptatif de l’information (TAI) et du protocole standard EMDR.
  • Mettre en application la créativité et intégrer différentes notions avancées de la thérapie EMDR en action : continuum de retraitement, tissages cliniques avancés, gérer les blocages, travail avec les états du moi, stratégies de distanciation et maintient d’attention-double, etc.
  • Tolérer l’incertitude et l’intensité tout en s’assurant du maintien d’attention-double et de la fenêtre de tolérance aux affects.
  • Renforcer les capacités réflexives et d’adaptation du thérapeute dans l’action moment par moment.